Une traversée de l’Espagne épique

BAB EL RAID, ÉDITION 2018

Des équipages

Les aventuriers du Bab el Raid se sont mis à l’heure espagnole. Ils ont en effet tous passé la frontière petit à petit dès lundi matin. Un passage sous la neige si l’on en croit une vidéo postée par Amaury Leveaux, de l’équipage 221 (AMAURY LEVEAUX / FREDERIC MITRE - KONI). Certains ont même pris beaucoup d’avance puisque les équipages 101, 126, 153, 183, 196, 207, 226, 247 étaient déjà à Tarifa en fin de journée, avant de traverser le détroit de Gibraltar mercredi matin. La majorité s’est toutefois donné rendez-vous à Cáceres pour dîner.

Des mésaventures amusantes

L’équipage 111 (REMI FAIVRE / LUDOVIC COYNE - AXIANS), lui, a failli ne jamais arriver à Cáceres ! En faisant des tests sur la balise Okawa, l’organisation du Bab el Raid s’est rendu compte que Rémi et Ludovic faisaient route pour Solar dos Caceres… au Portugal ! Tout est rentré dans l’ordre et les aventuriers ont bien rigolé de leur mésaventure. Ils ont réussi à rejoindre la ville espagnole pour la nuit.

De quoi pimenter cette journée

Tout au long de la route, les équipages se sont prêté au jeu du Défi Spécial Espagne, le défi selfies.
Pendant les deux jours de traversée et pour gagner des points, les équipages devaient relever 20 selfies, 5 vidéos et 15 photos. Ils ont ainsi dû faire danser des pompistes dans les stations services ou encore faire une photo avec le roi d’Espagne ou en mangeant des patatas bravas, une spécialité gastronomique espagnole. De quoi pimenter cette journée !

Les équipages solidaires

La route n’a pas toujours été de tout repos pour certains équipages qui ont parfois essuyé quelques soucis mécaniques, rapidement résolus grâce à la solidarité qui règne déjà entre les équipages. Arthur, qui a rejoint l’équipage  258 (ROXANE PARE / ARTHUR PUYENCHET - Sofratherm) à la dernière minute, est ainsi intervenu à plusieurs reprises, notamment auprès de l’équipage  250 (ORIANE CHAUMETON / LAURA FERRASSE - Papas & Mamans), qui a connu un léger problème de carburateur mais a pu repartir jusqu’à un garagiste espagnol. Romain et Emmanuel, de la team 316 (ROMAIN BLARD / EMMANUEL HARQUET), ont eux aussi connu quelques déboires mais ont réussi à réparer eux-mêmes leur Espace après avoir été contraint de le mettre sur un plateau pendant quelques kilomètres.

Tout est bien qui se finit bien

Dans la série des mauvaises histoires qui se terminent bien, Lisa et Timea, de l’équipage 260 (LISA MATTIUZZO-MANSANO / TIMEA SZARAZI - PCIE Passeport de Compétences Informatique Européen) ont connu une dure journée car leur R5 a définitivement rendu l’âme après une journée de réparation à La Rochelle. Les deux jeunes filles seront tout de même à Meknès mercredi soir. Elles vont venir en avion et loueront une voiture sur place. Une nouvelle saluée par les autres équipages qui ont été nombreux à les soutenir.

Grâce à #babelraid2018, vous pouvez aussi suivre les participants sur Instagram.

2018-02-13T23:08:58+00:00

VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER ?

PROCHAINE ÉDITION DU 10 AU 20 FÉVRIER 2019

TOUT COMMENCE ICI

PARTENAIRES