Moment de partage avec les Marocains pour le Défi Bab dans le souk de Rissani

BAB EL RAID, ÉDITION 2018

La culture marocaine au coeur du défi

Les jours se suivent mais les chasses au trésor ne se ressemblent pas pour les Aventuriers du Bab el Raid, dont le terrain de jeu, cette fois-ci, était le souk de Rissani.

En plus de quelques poinçons disséminés à travers les dédales du marché, les équipages devaient également répondre à des questions précises sur la culture marocaine. “Quel est le nom de la pizza berbère ?”, “Qu’est-ce que le boulfaf ?”, voici des exemples de questions posées aux équipages.

Des échanges avec les marchands

Pour y répondre, les Aventuriers ont dû entrer en contact avec les Marocains du souk qui se sont volontiers prêtés à l’exercice. Certains marchands ont d’ailleurs insisté pour guider les équipages dans les allées du souk. “C’était super de pouvoir échanger avec les Marocains“, se réjouit Yanis, de l’équipage 118 (TRISTAN RAFFRAY / YANIS MISSOUM - E.Leclerc Atlantis le centre).

Un défi au pas de course

Pour ne pas perdre de temps, beaucoup décident de marcher au pas de course. “C’est sportif ce truc”, note Yoann, de la team 103 (MARIE RENAULT / YOANN RAIMBAULT), légèrement haletant. “C’est plus de notre âge”, s’amuse de son côté Matthieu, de l’équipage 119 (MATTHIEU VINCENT / VINCENT NICOLLE - Plage Polynésie), alors qu’il court derrière les équipages 127 (JEAN BAPTISTE WEISS / VINCENT REMY - Le Golfy), 162 (MARINE LASCOUMETTES / JESSIE PEDRICO - Crédit Mutuel Lannemezan) et 152 (OLIVIER VERDET / MARINE VERDET - Sphinx Marketing Conseil). Pour maximiser leurs chances mais aussi pour éviter de se perdre dans le souk, certains équipages décident en effet de se regrouper.

Nourrir un âne

En plus des poinçons et des questions, les équipages doivent également récupérer dans le souk une orange chez un épicier particulier mais aussi de l’orge, pour nourrir un âne, renommé Fred pour l’occasion, un petit clin d’oeil à Frédéric, le directeur sportif du Bab el Raid.

Une allusion qui a beaucoup amusé Marion (équipage 126 (NICOLAS BRESOLES / MARION BARYLA - Forêt Paysage Services)), cette amoureuse des animaux, qui a pris un grand plaisir à nourrir l’animal.

Des fous rires

Quant à l’orange, elle servait à un nouveau défi. Un membre de chaque équipage devait la couper puis la presser afin de remplir un demi verre pour enfin la boire. Le tout en 30 secondes chrono. Un défi facile qui a engendré quelques fous rires, comme lorsque Philippe, de l’équipage 251 (MATHILDE VIVES / PHILIPPE VIVES - Garage Aubony), s’est renversé la moitié de son verre sur lui.

“De super rencontres”

“Je n’étais jamais allée dans un souk, c’est génial, on a fait de super rencontres”, s’enthousiasme Pierre, de l’équipage 172 (FLAVIEN CATTONI / PIERRE PIRODEAU). Sophia, elle, était déjà allée au souk de Marrakech mais elle a trouvé celui de Rissani “plus typique”.

Un cadeau souvenir

Pour se souvenir de leur passage à Rissani, les équipages sont repartis avec un carreau de carrelage, sur lequel le symbole berbère de la liberté a été peint par un artisan du souk. “On l’utilisera comme dessous de table pour notre coloc”, explique Tristan, qui partage son appartement avec son coéquipier, équipage 118 (TRISTAN RAFFRAY / YANIS MISSOUM - E.Leclerc Atlantis le centre).

2018-02-20T19:10:32+00:00

VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER ?

PROCHAINE ÉDITION DU 10 AU 20 FÉVRIER 2019

TOUT COMMENCE ICI

PARTENAIRES