La Green Day, un grand moment de partage et d’émotion

BAB EL RAID, ÉDITION 2018

Les équipages très motivés

L’un des temps forts du Bab el Raid a eu lieu dimanche matin à Tafersguite / Tamsgidate. Les Aventuriers sont arrivés armés de pelles à la “Green Day”, une journée consacrée à la plantation de palmiers dattiers dans le but de recréer une palmeraie dans le village et ainsi contribuer à son économie. Les équipages sont arrivés sur les lieux dans un concert de klaxons, comme pour montrer leur motivation et leur joie de participer à l’évènement.

Un canal d’irrigation à construire

En plus des palmiers, l’association caritative Coeur de Gazelles, à l’origine du projet, a lancé la construction d’un canal d’irrigation afin de pérenniser les cultures. L’argent récolté par les équipages permettra cette année de financer 90 mètres du canal sur les 1 400 qu’il reste encore à construire, desservant les parcelles de tous les agriculteurs de la palmeraie.

600 palmiers financés par l’équipage 101

La plantation de palmiers avait été organisée en amont et la campagne de financement, la “Green Cup“, lancée il y a quelques mois. Le but des équipages était de financer le maximum. Cette année, le record revient à l’équipage 101 (DAMIEN MASSAT / CHRISTIANE MASSAT - AGIR POUR L'EDUCATION ROUTIERE) de Damien et sa mère Christiane, qui ont permis le financement de 600 palmiers. Une habitude pour Damien qui est celui qui permet le financement du plus grand nombre de palmiers chaque année depuis l’existence du Bab el Raid. 300 avaient été plantés grâce à lui en 2016 et 500 l’an dernier, lors de la deuxième édition.

Un record de financement

En deuxième et troisième position, on retrouve la team 239 (LÉA ROUSSANGE / HUBERT VIGNERESSE - SARL VIGNERESSE), de Léa et Hubert,  qui a financé 200 palmiers, et celle de Laurent et Jean-Claude, la 133 (LAURENT BELLOCO / JEAN CLAUDE ROSSIGNOL - Mairie d’Ivry sur seine -Allez Ivry), 156.

Au total, la mobilisation des équipages a permis le financement de 1 500 dattiers, un record.

10 000 ont été plantés depuis 2008. Une fois adultes, les palmiers dattiers peuvent produire entre 30 et 50 kilos de dattes par an. Elles se vendent ensuite environ 40 dirhams le kilos, soit un peu moins de 4 euros, explique Ahmed, chargé de la coordination entre les agriculteurs marocains et les équipages.

Aux côtés des agriculteurs marocains

Moha, un agriculteur, fait une démonstration pour expliquer comment il faut s’y prendre pour planter.

Un petit chouia d’eau, un petit chouaia de sable“, dit-il en joignant le geste à la parole. Rapidement, chaque agriculteur se rend sur sa parcelle, accompagné d’un groupe de 5-6 équipages qu’ils mettent à contribution pour creuser les trous et planter. “On doit racourcir les branches des plants pour éviter la prise au vent”, raconte Maxime, de l’équipage 110 (Maxime VINOIS / ANTOINE LEDUEY - JFC ROUEN), une machette à la main.

Les équipages très touchés

“Ils sont supers, c’est les meilleurs”, s’exclame Ahmed en félicitant son groupe d’Aventuriers, qu’il ne ménage pas, au contraire ! “Allez on bouge”, répète-t-il ainsi en tapant des mains. “Il nous a tout très bien expliqué”, remercie Mélanie, de la team 131 (ANNE-SOPHIE CHAPEAU / MÉLANIE CHAPEAU - Garage guibert 1). “C’est bien, on sait pourquoi on est là“, souligne de son côté Laurine, de l’équipage 131 (ANNE-SOPHIE CHAPEAU / MÉLANIE CHAPEAU - Garage guibert 1). La plantation a été un “moment de partage très émouvant” pour Louisette, de l’équipage 170 (VERONIQUE COEFFET / LOUISETTE CHIRON - Groupe Sup de CO La Rochelle). Michael, de la team 209 (MICHAEL REMY / MARC SCHWOB), semble lui aussi touché : “On sent vraiment que c’est très important pour eux”.

Dégustation de dattes à l’arrivée

Après l’effort, le réconfort ! Les Aventuriers sont accueillis par un thé à la menthe et des dattes issues des palmiers plantés lors des précédentes éditions. “Elles sont encore meilleures  quand on sait d’où elles viennent”, souligne Sylvia, de l’équipage 268 (SYLVIA KUHRY / EVE MURÉ). Avant de repartir, les Aventuriers posent pour une grande photo de groupe avec les agriculteurs.

“Un travail humanitaire durable”

C’est très important ce que le Bab el Raid fait pour nous. Ils ne font pas qu’acheter des palmiers, ils mènent un travail humanitaire durable, d’autant plus que ce sont des palmiers de très bonne qualité”, déclare Ahmed Bourchouk, le président des communes de Tamsguidate et Tafersguite lors de son discours de remerciement aux équipages.

Un grand merci

Cette journée n’aurait pas pu avoir lieu sans l’implication de tous les équipages et de leurs donateurs que nous remercions chaleureusement. Un grand merci également à Marina Vrillacq, la présidente de Cœur de Gazelles ainsi que Frédéric Valat, Mohamed Oufkir, Ahmed Oukhir, les habitants des villages de Tamsguidate et Tafersguite.

2018-02-19T17:14:16+00:00

VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER ?

PROCHAINE ÉDITION DU 10 AU 20 FÉVRIER 2019

TOUT COMMENCE ICI

PARTENAIRES